Deux avions à mono-turbopropulseur à grande vitesse TBM de Daher ont exploré le pôle Sud

L’équipage des TBM en combinaison de survie avant son départ de la province chilienne d’Antártica Chilena.

Tarbes, France, le 23janvier2019 – Daher salue les vols exceptionnels réalisés ce mois-ci par des propriétaires-pilotes à bord de deux avions TBM qui ont traversé l’Antarctique et survolé le pôle Sud magnétique.

Ces exploits valident la première étape pour l’obtention du diplôme de diamant de «circumnavigator» de la Fédération Aéronautique Internationale (FAI) qui n’a été décerné qu’une fois jusqu’à présent. La FAI est l’instance en charge de la validation des records et du développement des activités aéronautiques et astronautiques dans le monde.

Sebastian Diaz,de Santiago (Chili), l’un des propriétaires de TBM, a réuni trois générations de pilotes à bord de son TBM850 pour en faire ses copilotes: son père Patricio, qui à 88ans est l’un des doyens des pilotes de TBM encore titulaires d’une licence, et son fils Sebastian Jr.

L’autre propriétaire-pilote, Dierk Reuter, de Chicago (États-Unis), a invité son fils Alex à bord de son TBM 930, équipé de caméras et d’un système de suivi embarqué avec terminal satellite Iridium GO! et assisté par les équipes support d’Iridium Communications. Les photos du vol ont été publiées sur Instagram quasiment en temps réel grâce à la messagerie et au logiciel Iridium créés par les Reuter.

Ce double vol de 2700milles nautiques entre Santiago du Chili et le 75eparallèle sud – la latitude validant le diplôme – a nécessité trois escales et une grande préparation, l’Antarctique étant l’une des régions les plus hostiles pour les aviateurs. La température moyenne est de -49°C avec des vents constants.

Les deux TBM ont dû survoler cet immense continent, presque inhabité et en grande partie recouvert de glace, qui s’étend sur près de 12,9millions de kilomètrescarrés. De plus, le centre de l’Antarctique présente un relief s’élevant à plus de 2500mètres au-dessus du niveau de la mer, où certains sommets frôlent les 4900mètres et où le ciel bleu à perte de vue peut vite laisser place à des conditions de voile blanc.

Le 1er janvier, les TBM ont quitté Punta Arenas (Chili) à destination de l’aéroport Teniente Rodolfo Marsh Martin sur l’Île du Roi-George (province chilienne d’Antárctica, qui accueille l’aéroport le plus septentrional de l’Antarctique). Cet aéroport, doté d’une piste en gravier de 1290mètres, dessert le village de Villa Las Estrellas et la base PresidenteEduardoFreiMontalva, la plus importante du Chili.

Le 2janvier, les deux TBM ont poursuivi leur route jusqu’à la base Sky-Blu du BritishAntarcticSurvey, 807milles nautiques au sud-ouest, avant d’atteindre leur point de retour au 75e parallèle sud puis de regagner l’aéroport de l’Île du Roi-George. En chemin, le TBM930 de Jim Baum a survolé le National Geographic Orion, un navire d’exploration «ice class». Le pilote a ainsi pu ramener des photos et des vidéos captivantes de son périple.

«Nous sommes impressionnés par la prouesse de ces pilotes de TBM, à savoir la famille Diaz et Dierk Reuter, qui ont méticuleusement préparé cette double expédition polaire», a déclaré Nicolas Chabbert, Directeur de la BU Avions de Daher. «Nous souhaitons rendre hommage à la confiance qu’ils ont accordée à nos TBM, à bord desquels ils ont affronté des conditions météorologiques extrêmes pour survoler l’une des régions les plus inhospitalières du monde».

«Cet aller-retour entre Chicago, ma ville natale, et le point 75S71W peut se résumer en quelques chiffres: 18782milles nautiques, 64heures, 11660litres de kérosène et 19escales. Mais ces données ne reflètent pas ce que peut ressentir un pilote qui a survolé le pôleSud. Le TBM est un avion fantastique pour explorer le globe!», a expliqué Dierk Reuter.

«L’un des défis majeurs aura été d’empêcher que le kérosène ne gèle sous l’effet des températures extrêmement basses, c’est d’ailleurs pourquoi nous avons utilisé davantage de Prist [un agent antigel] qu’en temps normal », a ajouté SebastianDiaz. «Nous tenons aussi à remercier les forces aériennes chiliennes pour leur chaleureux accueil sur la base Presidente Eduardo Frei Montalva.»

A propos de Daher TBM – www.tbm.aero

La famille d’avions d’affaires à turbopropulseurs Daher, initiée avec les modèles TBM 700, TBM 850 et TBM 900, se caractérise par une vitesse de croisière élevée proche de celle des jets légers, combinée avec la flexibilité, l’économie d’exploitation et la grande distance franchissable des avions à turbopropulseurs. Les TBM 910 et TBM 930 en sont les membres les plus récents. Les différences entre les deux modèles se situent au niveau de l’avionique : Garmin G1000 NXi avec clavier physique pour le TBM 910, Garmin G3000 avec écrans de contrôle tactiles pour le TBM 930.

Les deux avions offrent des performances élevées – une vitesse maximale de croisière de 330 kts/611 km/h – alliées à une grande efficacité avec une distance franchissable de 1730 milles (3204 km) en régime de croisière économique avec une consommation de 140 litres par heure. Des performances qui sont le résultat d’améliorations aérodynamiques et techniques. Une charge utile importante et la capacité de se poser sur des pistes courtes figurent parmi les autres caractéristiques appréciées des clients TBM.

265 avions TBM 900, TBM 910 et TBM 930, ont été livrés depuis leurs lancements successifs au 31 décembre 2018. Les avions TBM sont construits sur le site industriel Daher de l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées (Hautes Pyrénées), France. C’est l’un des trois seuls sites industriels en France à accueillir des lignes d’assemblage final d’avions.

Au total, une flotte de 927 avions TBM (TBM 700, TBM 850, TBM 900 et TBM 930) a été livrée à des propriétaires et opérateurs internationaux, dont l’activité cumulée s’élève à plus de 1,6 million d’heures de vol.

A propos de Daher www.daher.com

Daher est un avionneur et un équipementier industrie et services. Daher affirme son leadership dans 3 principaux métiers – construction d’avions, équipements et systèmes aéronautiques, services logistiques et supply chain – et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,1 milliard d’euros en 2017.

Fort de son actionnariat familial, Daher est tourné vers l’innovation depuis sa création en 1863. Aujourd’hui présent dans 11 pays, Daher s’impose comme un acteur de référence de l’industrie 4.0, en concevant et développant des solutions à valeur ajoutée pour ses partenaires industriels.

DAHER est également sur les réseaux sociaux:

@DAHER_official

DAHER

DaherTBM

@Daherofficial

Contact media: Daher Airplane Business Unit
Philippe de Segovia
e-mail: p.de-segovia@daher.com
Tel: +33 (0)6 70 21 70 47